Vous êtes ici:  francaise > Paramoteur+ > Ancien Numero > no 22

No 22 Paramoteur

 Achetez Paramoteur + 22

News

Record Karen au 7e ciel

Test aile Dudek Universal

Test aile Dudek Synthesis 2

Accidentologie 2013

Pilotage SIV qui peut !

 

Dans le cambouis

Essai chariot ALS Birdy Max
Comme promis, voici du lourd.

La Colombie
Sous mon aile  Le facteur abandon
Portrait 
Portfolio

TEST Paratrike

ALS BIRDY MAX

Le lourd haut de gamme

Dans la famille des chariots lourds, voici le grand-père français, l’élégant Birdy Max d’ALS. « PM+ » est passé entre les gouttes en le faisant vombrir !

Le Birdy Max est réalisé en inox soudé TIG, soudure issue de l’argon  et une partie en alu pour sa tubulure centrale. Denis Claisse décape par la suite ses châssis dans des bains d’acide et finalise par un polissage spécifique donnant cet aspect si brillant et une tenue dans le temps exemplaire. L’aspect général de la machine dégage et inspire une véritable confiance, la section des tubes est largement….

TEST Aile

DUDEK SYNTHESIS 2

Taillée pour aligner les kilomètres, la berline polonaise sait aussi passer les dos d’âne sans verser ! Cette nouvelle mouture, proposée assez discrètement par Dudek France, s’adresse à des pilotes débutants ou en quête de stabilité en vol. Tour d’horizon rapide aux commandes. La Synthesis, 7 ans d’âge, vient de repasser entre les mains des développeurs Dudek. Le look de l’extrados, totalement redessiné, montre d’emblée que le travail ne s’est pas limité à un simple….

Il y avait parfois des dizaines de kilomètres à parcourir entr deux endroits où poser.

Amériques Raids

LA COLOMBIE

D’UN TRAIT !

Une année de préparatifs, une météo exceptionnelle et c’est parti pour un trip de rêve sur plus de 500 km de côte colombienne. Luc, notre correspondant Amériques, a goûté :

c’est de la pure !

Invité à participer à un raid paramoteur en Colombie, l’objectif était de voler le long de la côte du Pacifique à partir du Panama (50 km de la frontière) jusqu’à Buenaventura en Colombie, soit environ 525 km. Une petite recherche sur internet me révèle alors que le gouvernement du Canada déconseille d’aller dans cette région suite à de récents incidents. De plus, l’étude du trajet sur Google Earth indique que la région est peu habitée et qu’elle est constituée essentiellement de montagnes recouvertes de forêts tropicales se jetant dans la mer… parfois plus de 30 km sans aucune possibilité de se poser ! « Risk and reward » comme disent les Anglais ! Je ne peux résister à l’appel de l’aventure…..

Un vol totalement coupé du monde, permettant de découvrir des lacs de glaciers insoupçonnés dans la vallée et d’avoir une vue synoptique sur l’Espagne et la France.

RECORD Témoignage
Une femme AU SOMMET !

On ne peut pas se plaindre de l’absence de femmes dans notre discipline et ne pas rendre hommage à Karen Skinner. L’Espagnole détentrice du record d’altitude féminin en paramoteur (6 250 m) témoigne de son exploit.

Depuis plusieurs années que je tente les records d’altitude, la météo est toujours la première chose que j’intègre dans ma préparation. Je peux passer des semaines, voire des mois, en attendant le bon moment,  t préfère choisir des périodes de conditions favorables sur au moins trois jours, avec des vents calmes, point que je vérifie particulièrement au-dessus des 3…

TEST Aile

DUDEK UNIVERSAL

Le mouton à cinq pattes !

Annoncée à la dernière coupe Icare, cette nouvelle aile Dudek est apparue lors des phases de recherche sur les prototypes de la nouvelle Synthesis 2. Le prototype montrait tellement de qualités qu’il fut lancé en série.

Le programme de l’Universal est simple et ambitieux : concilier les qualités de vol au moteur (stabilité, résistance à la turbulence, vitesse et gonflage exemplaire) avec celles exigées en vol libre (taux de chute, finesse, douceur à la commande et virage homogène), tout cela sous une aile accessible au plus grand nombre.

Le gonflage est vraiment une formalité...
avec cette aile !

PORTRAIT Instantané

Jacques Fund

UN VRAI FONDU !

Paramotoriste pionnier, Jacques Fund aligne depuis 20 ans les heures de vol en toute discrétion. À 71 ans, il a pourtant une expérience que beaucoup d’entre nous pourraient envier…..

Lézarder vers les Ardennes

Bienvenue en ce vol ouateux réalisé le 12 janvier au petit matin au départ de Pessoux, village à côté de Ciney. Survol de deux bassins géographiques : décollage en Condroz pour traverser la Famenne

avec les Ardennes belges en ligne de mire.

ÉDITORIAL N° 22 avril-mai 2014

Et si la certification avait quelque chose à nous apprendre ?

l’opposé de l’aviation légère certifi ée, le monde de l’ULM jouit d’une liberté totale dans sa conception, sa fabrication et sa maintenance. Mais cette lourdeur réglementaire, par-delà son

côté écrasant, présente tout de même l’avantage de sécuriser la pratique en multipliant les contraintes de contrôle. Pas que nos ULM soient dangereux ! Mais on ne peut pas non plus les qualifier de totalement sûrs...

Le paramoteur souffre inévitablement de soucis de sécurité. En raison du danger limité que représente une machine en perdition, et de la faible apleur du marché, les moteurs sont quelque peu négligés. Qu’il s’agisse d’un compromis pour atteindre de meilleures performances, ou simplement d’une histoire de coût de mise au point, nombreux sont les problèmes liés aux engins censés nous maintenir en l’air. À un point que la gestion de la panne moteur nous est systématiquement inculquée en formation initiale. Les voiles, dont l’éventuelle défaillance serait nettement plus dangereuse que celle du moteur, sont moins soumises à ce phénomène, car la culture de la sécurité est prise plus au sérieux par nos cousins parapentistes. En revanche, châssis et moteurs écopent de défauts, qui, s’ils ne mettent que rarement des vies humaines en danger, ne permettent pas de voler toujours sereinement.

Comme éprouvé sur de nombreux moteurs récents, des défauts apparaisent au bout de quelques semaines. Ils auraient dû être constatés pendant la mise au point, mais la durée de la phase comme les changements attenants sur la conception ou la fabrication sont très onéreux. C’est, en conséquence, l’étape la plus souvent écourtée par les « petits » motoristes. Le besoin de rentabilité immédiate est malheureusement plus fort que la fi abilité du produit à long terme. Non pas pour critiquer les motoristes, qui travaillent dur pour nous permettre de voler, mais pour énoncer une vérité propre à tous les loisirs fortement concurrentiels brassant peu de chiffre d’affaires.

L’expérience nous a prouvé que même chez des motoristes de « grande » envergure, ces contraintes économiques ont pu mener à une insuffi sance de tests avant la commercialisation. Dommage, car un moteur longuement éprouvé et « certifi é » fi able moyennant un tarif rehaussé trouverait certainement sa place sur le marché...

La certifi cation a pour but d’assurer que de gros défauts soient impossibles, par le calcul et l’épreuve, deux éléments manquant à la culture paramoteur. De plus, lorsqu’un accident se présente, le milieu aéronautique met tout en oeuvre pour l’empêcher de se reproduire. Et sur ce plan, nous sommes longs à réagir et réticents à apprendre (lire notre dossier « Sécurité » en pages 22 à 39).

Que les choses soient claires, il n’est pas question de vouloir certifi er les ULM. Ineptie ! Cette liberté est la raison d’être de notre pratique. Mais pour autant, cela ne doit pas nous empêcher de nous améliorer. Nous inspirer de la culture induite par la certifi cation aéronautique ne peut aucunement nuire et peut s’avérer utile pour faire du paramoteur, de notre propre initiative comme de celle de nos fabricants, une activité plus sûre. De grâce, ne laissons pas les dogmes de la simplicité et du moindre coût nous mettre en danger, pour vivre notre passion avec l’assurance qu’elle ne nous coûtera jamais la vie.

Cyril Berruyer Rédacteur « PM+ »

cyril.berruyer@gmail.com

SOUS MON AILE Coaching

Le risque D’ABANDON

On a tous connu un pilote, quel que soit son niveau, relâchant sa pratique en sortie d’école. Au risque d’abandonner totalement à moyen terme. Comment ne pas tomber dans le piège ?T ous les pilotes qui ont volé un jour avaient le rêve de voler. Une des difficultés pour le jeune pilote est de surmonter les obstacles vers une autonomie totale, ce qui sera plus ou moins simple. Nous ne sommes pas égaux face à cette question des obstacles. Beaucoup arrêtent au bout d’un ou deux ans. Tout un tas de pièges peuvent amener à ça. Tous les pilotes peuvent être concernés par ce gâchis.

En tant qu’instructeur, je ressens une réelle tristesse à constater que bon nombre de paramotoristes se lancent dans l’activité à fond, passent par une phase intense, avant d’abandonner. C’est véritablement dommage quand on voit tout ce qu’ils avaient investi. Et il y a un paquet de pilotes dans ce cas, perdus pour la discipline. Le but de cette chronique est de faire le tour des principaux facteurs d’abandon et leur parade-…..

Stat’ 2013

PRÉVENEZ L’ACCIDENT !

La statistique 2013 montre moins d’accidents de paramoteur que l’an dernier, dans une évolution globale similaire toutes classes confondues. Les paramotoristes ont peu de morts mais concentrent la moitié des blessés graves. L es chiffres de l’accidentologie 2013 sont bouclés. On a dénombré en France l’an passé 135 accidents, 26 morts (dans 18 accidents), 26 blessés graves (dans 25 accidents), 23 blessés légers (dans 19 accidents) et 73 autres accidents purement matériels liés à la pratique ULM….

PERFECTIONNEMENT Pilotage

ageSIV QUI PEUT !

On entend parler de stages « SIV » (simulation d’incidents de vol), « SMIV » (simulation et maîtrise d’incidents de vol) et de stages « pilotage ». Beaucoup de mots pour la même chose : une formation basée sur le développement de la technique personnelle du pilote.......

DANS LE CAMBOUIS Mécanique

 SÉCURISER 

SON MOTEUR

Tout ce qui vibre se desserre. La meilleure façon de rendre son paramoteur sûr passe logiquement par la surveillance, et le remplacement dès que nécessaire, des silent blocs, de la visserie et de la boulonnerie, éléments vitaux.

LES SILENT BLOCS

Evoqués brièvement lors de l’article englobant la révision moteur, il s’agit d’un élément mis à mal et causant beaucoup de dégâts en cas de défaillance. Ayant pour rôle d’amortir les vibrations, ce sont inévitablement ceux qui les subissent le plus. Le problème vient du fait que les silent blocs que nous utilisons n’ont jamais été conçus pour cet usage. Ce qu’on appellerait vulgairement un « plot antivibratoire » en mécanique générale, n’est pas infaillible et vieillit plutôt mal. Les contraintes qui leur sont imposées en paramoteur sont conséquentes, comprendre le poids du moteur et le couple vibratoire particulièrement au ralenti. Les moteurs ne possédant pas d’embrayage, comme les Cors-Air ou Moster, souffrent beaucoup de cette phase de fonctionnement. L’échappement, notamment, y subit des contraintes fortes, et les silent blocs associés avec : il est fréquent de voir des pots passer dans l’hélice. Ce fut d’ailleurs le point de départ du présent « DLC » : une défaillance des silent blocs de pot sur M25Y.

Beaucoup de moteurs volent sans soucis avec ce système, me direz-vous, et ce n’est pas un exemple flagrant de détournement d’un composant ayant mal tourné. Pour autant, les choses sont loin d’être parfaites

SÉCURITÉ Pédagogie

LA VIDÉO

au service de la sécurité

En paramoteur comme en tout, les Français sont peu habitués à utiliser la vidéo comme support pédagogique, contrairement aux Anglo-Saxons, où le support vidéo est plébiscité. Exemple avec la série de DVD de Jeff Goin. Le 4e et dernier opus de la série Master Powered Paragliding, sur la maîtrise du paramoteur est disponible depuis peu. Très populaires en Amérique, ces DVD s’adressent aux pilotes déjà familiers avec les bases du vol. Il s’agit….

L’utilisation de ralentis, d’arrêt sur image et de texte est abondamment utilisée pour bien faire comprendre les concepts
e-Flight-Expo Vol Moteur Free Flight Index Flying Pages Flüges Magazin Flügel Index Aircraft Scout WIDOLA Paramoteur Parapente EAA Flying Pages - Online Shop