Vous êtes ici:  francaise > Paramoteur+ > Ancien Numero > no 20

 

PARAMOTEUR+20

décembre janvier 2013/14

 

 

achetez Paramoteur + 20

 

Edito La Suisse interdite ?

News Toute l’actualité paramoteur.

 

Spécial Coupe Icare

La 40e édition de la Coupe Icare a été servie par une bonne météo. On y a noté une forte présence paramotoriste cette année, avec un Icarobatix désormais bien installé dans le paysage.

Retour sur l’Histoire pour la 40e
Le visiteur découvrant la Coupe Icare lors de cette 40e édition ne pourrait sûrement pas s’imaginer tout ce qu’il y a derrière comme histoire. À ceux-là, « PM+ » propose de redécouvrir avec Daniel Raibon-Pernoud le parcours de cet événement à l’occasion de ses 4 fois 10 printemps.

Icarexpo : toutes les nouveautés
Si vous n’avez pas pu vous rendre à St-Hilaire, pas de panique. « PM+ » a fait la tournée des popotes pour vous. C’est parti pour la visite de tous les stands intéressant le paramoteur.

Aeronature

Icarobatix : Alex Mateos champion
Le spectacle fut joli, encore une fois, aux Icarobatix 2013. Compte-rendu en
images fortes.

 

Dossier Vittorazi
Après notre dossier « Polini » d’il y a quelques mois, « PM+ » a décidé de pousser le reportage chez Vittorazi, autre grand motoriste italien de renom sur le segment paramoteur.

Concept et philosophie

Visite d’usine  

Test Moster 185

Test T-Rex+

Brique ton Moster ! 

 

Test ailes Snake vs. Hadron
Toutes les deux conçues par Dudek, la Snake et sa grande soeur la Hadron ont leurs points communs et leurs dissemblances. « PM+ » les a benchmarkées, et donne les clés pour bien choisir aux pilotes hésitant entre les deux modèles.

Destination Dordogne
Restons en France cet hiver, avec un petit tour en Dordogne, du côté de Sarlat-la- Canéda, Domme, La Roque-Gageac....

Portrait 
Jérémy Penone : engagé ou enragé 
Comptant parmi les pilotes du moment les plus brillants en compétition slalom, Jérémy Penone se définit comme un pilote au style « engagé ». Philosophie générale : ça passe ou ça casse. Et pour l’instant, ça passe plutôt bien

TEST Benchmark ailes perf’

 

HADRON/SNAKE

Vol atomique ou course anatomique ?

Toutes deux issues de la firme Dudek pour les pilotes expérimentés en recherche de performance, ces ailes présentent néanmoins de réelles différences. « PM+ » les a testées dans des conditions météorologiques similaires, en 24 m².

Beynac-et-Cazenac, labellisé « Plus Beaux Villages de France », et son château perché sur son éperon rocheux.

DESTINATION Périgord

La fabuleuse vallée

de la Dordogne

Entre le Périgord et le Lot, la sinueuse rivière de la Dordogne égrène châteaux perchés, villages et bastides. Dans cette région vallonnée et boisée, il n’est pas aisé de trouver un déco. Mais une fois en l’air, les efforts sont récompensés. Suivant les méandres, on survole des cingles sauvages, de superbes châteaux médiévaux et plusieurs des plus beaux villages de France.

Jérémy Penone lors du championnat du monde de slalom en septembre à Aspres

PORTRAIT Jérémy Penone : engagé ou enragé ?

JÉRÉMY

L’engagement chevillé

Il vient de fêter son 27e anniversaire le 3 novembre. Au top niveau de la compétition paramoteur, définitivement de la génération slalom, Jérémy Penone est un dur au grand coeur comme seul le Midi sait en produire.

Texte : Niels Goumy, photos : Noëllie Macario

Suisses et pragmatiques

Paramoteur +

EDITORIAL N°20 décembre 2013-janvier 2014

CONTEXTE

La Confédération suisse est le seul pays d’Europe interdisant le paramoteur, sur la foi d’une loi qui proscrit l’usage de tout appareil volant motorisé affichant une charge alaire inférieure à 20 kg/m2. Le pilote surpris à voler en dehors des clous se verra confisquer son matériel, récupérable contre paiement d’une amende de 600 FS environ (500 euros). S’il est pris en récidive, il ne revoit alors plus son matériel… Il existe du coup une association de pilotes d’ULM, les Avionnettes, qui organise la solidarité en payant les amendes des quelques pilotes qui se font prendre. Dans ces conditions peu propices au business, il est pourtant quelques fondus de vol installés en tant que professionnels en Helvétie.

MON PETIT ELDORADO SUISSE !

Adepte du vol parapente depuis des années, j’ai pu observer en 2001 en Tunisie un Français survolant les dunes de sable en paramoteur. J’en fus tellement enthousiasmé que j’ai passé ma licence ULM en France, malgré l’interdiction de vols ULM en Suisse où je réside et travaille, seul pays en Europe l’interdisant. Par la suite j’ai également passé en Allemagne la licence du DULV et l’instructeur ASC, licence internationale américaine valable pour les Suisses.

En tant que professionnel du paramoteur, je constate que, malgré l’interdiction, il y a pas mal de pilotes paramotoristes Suisses qui se déplacent en France, en Allemagne ou en Italie pour pratiquer leur hobby. Évidemment, il y en a aussi quelques-uns qui volent en Suisse, bravant l’interdiction.

En 2007, j’ai décidé de devenir plus actif dans le milieu, mes propres constructions avaient peu de succès (coûts de production beaucoup trop élevés), alors j’ai commencé à importer et réparer de bons produits de grands fabricants, solides et éprouvés.

J’ai la chance d’être un des rares Suisses ayant reçu une autorisation de la part de l’OFAC pour un terrain expérimental : le canton du Valais m’a libéré un espace aérien de 20 km de diamètre. Ceci me permet de voler légalement en Suisse à titre expérimental. Je possède également une petite école en Italie du Nord, et je vole régulièrement à Champagnole ou Pontarlier en France, tout près de la frontière suisse. Ceci ne représente certes pas une solution idéale, mais étant donné que ma meilleure clientèle vient de France, je peux vivre avec.

La Suisse est petite et nous n’aurons probablement jamais la même situation de marché qu’en France. Nous devons donc chercher d’autres possibilités. Même si c’est parfois dur, il y a encore beaucoup à faire. Par exemple des voyages organisés, des cours de perfectionnement, du développement de technologies modernes, etc. Tout ceci peut être mené depuis la Suisse.

Geri Wyssen

PM Swiss

www.pmswiss.ch

info@pmswiss.ch

ALES HUBACEK ET HANKA HARENCAROVA (SKYJAM)
DES GLOBE-TROTTERS APPRÉCIANT D’AVOIR UN NID

« En fait notre activité paramoteur n’a découlé que très spontanément de notre école de parapente lancée en 2002. En 2004 donc, nous lancions l’activité paramoteur et de la même façon, nous avons commencé à mettre au point une gamme uniquement pour nos élèves dans un premier

temps. Il n’était pas question de faire du paramoteur notre métier, ni de nous développer en tant que constructeur. Mais après avoir vendu quelques machines en Suisse et parce que nous voyageons, nous avons eu de la demande dans le monde et cela nous a incités à nous structurer.

Ce serait sûrement plus facile d’opérer depuis un pays où le paramoteur est légal, mais en même temps, cela nous met une pression constante pour rester au top de la qualité. Nous disposons d’une dérogation spéciale pour des vols d’essais, ce qui est vital pour nous permettre de faire évoluer nos machines.

Notre activité l'an passé s'est réalisée pour moitié avec des clients suisses, qui connaissent notre réputation de qualité et de solidité. Et puis parce qu'ils savent que le SAV sera à proximité. Nous nous faisons beaucoup connaître à l'étranger via des salons ou des reportages dans les magazines ».

www.skyjam-aircraft.com

mail@skyjam-aircraft.com

ANDRÉ LECOULTRE (FLYCOCOON)

SUR UNE NICHE, EXPÉRIMENTAL, DÉROGATOIRE

« Le Flycocoon a surtout consisté en du développement, pas de la commercialisation puisqu’hormis quelques coques, je n’ai pas vendu de machine complète. Je ne vis donc pas du paramoteur, qui reste une activité annexe et expérimentale. Mes contacts et prospects se trouvent surtout hors Suisse : Allemagne, France, Etats-Unis, Canada, Arabie Saoudite. Mais une quinzaine de pilotes helvètes ont néanmoins marqué leur intérêt.

Je mène le programme Flycocoon grâce à l’octroi par l’OFAC d’un permis de voler à titre dérogatoire, dans un rayon de 5 km autour de mon terrain de décollage à Sarzens, uniquement dans les créneaux 9-12 heures et 13-17 heures. La dérogation ne vaut que pour moi sur mes machines, et ne permet aucune activité commerciale. Il est à renouveler une fois l’an » explique le créateur du Flycocoon, qui détient cette autorisation spéciale depuis 2009.

Sur la réglementation, André Lecoultre estime qu’un peu plus de souplesse serait la bienvenue : « Vu la spécificité géo-démographique du pays, et sa densité de population, je comprends l’interdiction, mais la charge alaire n’est pas le bon critère à retenir pour interdire de voler ! Avec la loi actuelle, le Solar Impulse est interdit de vol en Suisse, alors qu’il s’agit du plus beau bijou actuellement en matière de vol respectueux de son environnement ! Je suis plutôt partisan d’imposer des règles strictes sur le bruit. Depuis ses débuts, le Flycocoon est un projet qui vise l’empreinte sonore la plus neutre possible ».

www.flycocoon.com

lecoultre.python@bluewin.ch

 

e-Flight-Expo Vol Moteur Free Flight Index Flying Pages Flüges Magazin Flügel Index Aircraft Scout WIDOLA Paramoteur Parapente EAA Flying Pages - Online Shop